La mémoire du sénior !

J’aime beaucoup lire … suivant la période de l’année, je lis aussi bien des romans, des ouvrages qui traitent d’économie ou de développement personnel, mais j’aime aussi beaucoup les biographies.

Ces dernières peuvent être la vie ou l’histoire de sportifs, d’artistes, d’hommes politiques ou de capitaines d’industrie, mais il y a une chose qui m’a toujours étonné !!!

Comment font-ils pour avoir autant de mémoire ?  » … en cet été 82, je marchais sur la plage du Touquet avec xxxxxx, nous nous sommes arrêtés au restaurant xxxxxx, et avons mangé des moules accompagnées d’un vin blanc du pays de la Loire, vers 15 heures le temps devenait de plus en plus nuageux …  » Mais comment font-ils ?

Pour beaucoup de personnes, il y a des dates que se retiennent facilement, leur date de naissance, si vous êtes marié, la date du mariage (…à ne ne pas oublier les jours anniversaires, sous peine de graves représailles) ou l’endroit où vous étiez le 11 septembre 2001.

Mais ces personnes célèbres, ces personnes qui, quels que soient l’époque ou le lieu où elles vivaient, ont fait quelque chose d’extraordinaire qui justifie l’édition d’une biographie, ces personnes ont dans la très grande majorité un point commun : elles ont tenu ou elles tiennent UN JOURNAL.

Et j’ai pensé à ça en lisant un article de Sébastien Night : LES 4 RAISONS SCIENTIFIQUES POUR TENIR UN JOURNAL

Alors la première question est : Pourquoi tenir un journal ?

En 1985 un jeune universitaire américain, James Benbacker, s’est lui aussi posé cette question. Pourquoi y a-il autant de personnalités, de gens célèbres qui ont marqué l’histoire, qui tiennent un journal ? Et pendant 20 ans ce scientifique a étudié quels étaient les effets physiques et psychiques liés à la « tenue d’un journal ».

Dans le cadre de ses études, une de ses expériences a été de demander à un groupe de personnes, soit malades, dépressives ou ayant eu un choc émotionnel, de tenir un journal pendant  5 jours.

Et pendant 5 jours ces personnes devaient noter dans un cahier, ce qu’elles ressentaient, comment s’était passée la journée.

Cet exercice quotidien durait entre 5 et 10 minutes.

Au bout de 5 jours, le résultat était assez surprenant, en effet pour la majorité des personnes le « mal » s’était légèrement aggravé. Mais au bout d’un mois (alors que ces personnes avaient arrêté de tenir le journal après les 5 jours), pour la grande majorité il y a eu une amélioration physique ou mentale, suivant le cas.

Je ne vais pas lister tous les bienfaits de  » la tenue d’un journal « , mais, et encore une fois ce sont des résultats d’études scientifiques, il est prouvé que ce soit physique (hypertension artérielle, sommeil, contrôle du poids, fonctionnement des reins) ou mental (confiance en soi, nervosité, créativité), tous ces points sont améliorés par ce simple geste.

Si vous voulez plus d’informations sur cette étude, il suffit dans « laisser un commentaire » sous cet article, de me le demander.

Sous l’article vous voyez une photo. c’est mon journal à moi. Je dois vous avouer que je n’écris pas tous les jours, mais au moins une fois par semaine.

Si vous aviez envie de le faire vous aussi, un tout petit conseil, avant d’écrire quoique ce soit, mettez toujours la date.

Et vous verrez qu’en le relisant, vous allez peut-être rire, sourire ou pleurer, mais c’est toujours très agréable et enrichissant de regarder un peu en arrière et de voir le chemin parcouru.

Sénioralement

Sylvain

2 commentaires

  1. Bien vu Sylvain, merci! comme beaucoup de gens, je pensais que tenir un journal est un passe-temps de midinette. Pourtant je sais que de nommer les choses, poser des mots pour exprimer une émotion (positive ou négative) ou simplement un moment vécu, est un réel bienfait, pour celui qui les écrit et celui qui les lit (ou relit si c’est un journal intime) À bientôt!

  2. très bonne idée
    on ne prend pas le temps d’écrire nos sentiments, peut être la pudeur, peut être la paresse
    en tous les cas l’exercice n’est pas énorme donc à tenter ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *